Qu’est-ce qu’un observatoire photographique du paysage ?

L’observatoire photographique du paysage permet de comparer plusieurs photos réalisées selon le même point de vue, le même cadre, mais ces photos sont reconduites à des moments différents, tous les 5 ans par exemple. Il s’agit donc d’un outil qui permet d’illustrer l’évolution des paysages d’un territoire au cours du temps. La prise de photo à partir du sol, au contraire des images satellites, permet d’apprécier le paysage tel qu’on le perçoit, à « hauteur d’homme ».

Photographies aériennes de la plaine Goult 1944 – 2010

Exemple de constat d’évolution à partir de photos aériennes : la transformation du paysage entre ces deux séries de photos aériennes est perceptible mais il est plus difficile d’appréhender l’échelle de ces transformations, la localisation du site. L’identification des types d’occupation du sol et le constat qualitatif est complexe à analyser.

Observatoire photographique de la plaine ouest de Bonnieux 1900 – 2001

Exemple de constat d’évolution à partir de photos de l’observatoire photographique du paysage : la transformation du paysage entre ces deux photos d’une série de l’OPP, prises à partir du sol, est perceptible et facile à appréhender.
Il s’agit d’une échelle de prise de vue que l’on perçoit au quotidien et que l’on analyse ainsi plus facilement. Les éléments structurants du paysage sont facilement identifiables (lecture du relief et du type d’occupation du sol facilitée : premier plan bâti et identification de la typologie et qualité du bâti, second plan agricole et identification du type de culture et présence contemporaine de bâti d’habitation dans la plaine agricole, éléments boisés ponctuels en point d’appel…).

La plus-value de l’outil « observatoire photographique du paysage »

Grâce à cet outil, on peut facilement appréhender cette transformation rapide et contemporaine des paysages : elle est perceptible par la simple comparaison des différentes photos prises depuis un site.
Evolution de la forêt, urbanisation… Le type d’occupation des sols est facilement identifiable et l’analyse des causes de ces transformations également.

L’observatoire photographique des paysages en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Les parcs naturels régionaux de Provence-Alpes-Côte d’Azur ont mutualisé leur démarche d’Observatoire photographique du Paysage afin de proposer une libre consultation en ligne. Ce site vous permet de consulter les différentes séries photographiques sur une interface cartographique ou d’effectuer une recherche thématisée (par type d’occupation du sol, par mots-clés…). Une analyse des différentes séries photographiques vous permet également de compléter les informations de cet outil visuel.

Un observatoire photographique du paysage du Luberon

Sur le territoire du Parc naturel régional du Luberon, 100 points de vue composent l’observatoire photographique. Créé en 2001, la moitié de ces sites reproduit les points de vue de cartes postales anciennes datant des années 1900, il s’agit des séries dites « rétrospectives ».
En analysant les séries, on peut souligner les profondes transformations du paysage liées notamment aux nouvelles techniques (apparition de la voiture…), la réalisation de grands aménagements sur le territoire (la création du canal EDF et son impact sur la Durance par exemple), la modification des pratiques agricoles (abandon de parcelles agricoles et reconquête forestière…), et le changement des modes d’urbanisation (apparition de zones de lotissement périphériques aux villages…).

Un outil en cours de réactualisation

Les 100 séries de photos sont reconduites tous les 10 ans avec une volonté de raccourcir le délai à tous les 5 ans et de questionner la pertinence de certains points de vue et thématiques abordées par l’observatoire.

Un observatoire photographique du paysage du Verdon

L’observatoire photographique des paysages du Verdon a été lancé en 2018 et est constitué d’un itinéraire photographique de 60 prises de vue. Il poursuit plusieurs objectifs comme le fait d’aider à mesurer les changements en matière de paysage et d’occupation des sols à partir de l’approche sensible du photographe, de sensibiliser les élus et les habitants à l’évolution des paysages ou encore d’approcher la question de la biodiversité et des continuités écologiques à travers la démarche des paysages vécus.

15 thématiques représentatives du territoire ont été définies afin de guider le choix des prises de vues. Elles portent attention sur les cours d’eau, les infrastructures agro-écologiques, l’agriculture, la forêt, le petit patrimoine bâti, les silhouettes villageoises et l’étalement urbain, le mitage des espaces naturels et agricoles, les zones d’activités, les installations photovoltaïques, les routes majeures de découverte du Grand site, la fréquentation touristique et les infrastructures qui lui sont liées.

Une reconduction régulière sera réalisée dans les prochaines années.

Un observatoire photographique du paysage de Camargue

L’origine de l’Observatoire photographique du Paysage du Parc naturel régional de Camargue remonte à 1997. Il se fixe comme objectif de suivre l’évolution des paysages et des pratiques sur des lieux stratégiques et représentatifs des spécificités de la Camargue. Les 51 points de vue ont été définis en 2011 ; ils comprennent des clichés anciens et des prises du vue de 2009 et 2001. Les photos ont été intégrées dans le Système d’Information Territorial accessible en ligne au grand public ; une exposition a été réalisée et présentée sur le territoire.
Une reconduction était initialement prévue à 5 ans ; elle a été réalisée en 2017 et sera mise en ligne progressivement.